Aux fils de Lau

18 septembre 2018

Coudre et customiser dans la foulée...

Inévitablement, je craque pour les robes froncées, les Baby Doll, les robes amples qui bougent joliment autour du corps. J'en tente régulièrement, et à chaque fois, c'est le drame. Est-ce le choix du tissu ou une malédiction personnelle ? Mystère. Mais dans tous les cas, une fois le truc dessus, je suis dans un sac, un machin disgracieux et sans intérêt.

Lorsque je suis tombée sur la version robe du haut Aime Comme Miroir, j'ai fondu, et cet été, lors d'un passage éclair à la maison entre Tarn et Bretagne, j'ai taillé une robe, celle de la rentrée, dans un charmant coton rayé bleu des Coupons de Saint-Pierre. Les alés de la rentrée ont retardé le montage, mais lorsque celui-ci a été assez avancé, la semaine dernière, le verdict a été sans appel :

Les mêmes causes produisent les mêmes effets. Un sac.

Toutefois, ce coup-ci, je ne me suis pas résignée. J'avais hésité entre une robe et un petit haut. J'ai tranché -bon, avec du recul et des pertes (mais qui peuvent servir !)- et je me suis fait un petit haut à basques.

Le voilà :

IMG_0720

IMG_0714

IMG_0719

Bon. Il ne renouvellera pas l'univers de la couture contemporaine, mais il y a des chances que je le porte !

 

Posté par Laudette à 05:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :


12 septembre 2018

Faire son Saroyan après tout le monde... mais avant l'hiver !

La couture n'est pas un loisir nomade. C'est connu.

Le tricot, si.

De ce fait, lorsque nous avons échangé nos 35°C gascons avec 21  délicieux degrés bretons, en août, j'ai pu emmener quelques pelotes de Lima Drops dans un sac, des aiguilles n°4 et me trouver motivée pour réaliser un châle.

Cela faisait longtemps que j'avais envie de tenter le Saroyan (tuto gratuit sur Ravelry, accessible ici) et je trouvais intéressante l'idée d'un châle-écharpe, étroit et donc facile à mettre avec une veste ou un manteau. Oui, j'ai foule de grands châles triangulaires et je dois reconnaître que j'ai du mal à les mettre de manière satisfaisante autour de mon cou. Passons.

Au final, le Saroyan est un ouvrage parfait : il est beau, il est rapide et motivant car le motif de feuille se fait sur 14 rangs ce qui permet de faire une feuille en peu de temps, et de se voir avancer. Il n'est pas cher, surtout en Lima Drops dont il n'a consommé que deux pelotes et demie (même pas tout à fait demie, en fait !). Cela met le châle tricoté main en laine et alpaga au prix d'un cache nez de supermarché ! 

Après, j'avoue qu'avec 31°C cet après-midi, je n'ai pas eu le courage de m'habiller pour le montrer... Du coup,un châle en laine et alpaga sur un tee-shirt en lin, c'est zarb'... Mais bon, vous ferez abstraction !

IMG_0710

IMG_0699

IMG_0701

IMG_0709

Voilà, voilà... et si je m'énerve un peu, je vais aussi arriver à coudre !

Posté par Laudette à 11:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 août 2018

4 ans

4 ans, qui sont comme 4 jours, 4 heures,

avec la sensation du choc et l'insupportable conscience de l'irréversible.

Parce que tu es si près, et si loin,

que ne plus pouvoir rebrousser chemin, toucher encore une fois ta main, entendre encore un instant ta voix est l'injustice même.

 

IMG_6665

Posté par Laudette à 18:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 août 2018

Poursuivre la série des petits hauts vite faits

... avec un Areli, de République du Chiffon, modèle dont je ne me lasse pas, puisque mon premier est en tête de mes hauts d'été favoris (chose assez exceptionelle si on fait une moyenne de tout ce que je commets et ne porte pas, depuis huit ans en torturant du tissu...). Bon, mais il faut dire qu'il a été taillé dans un wax sublime trouvé par hasard à Paris. Ceci explique cela.

Bref, le deuxième a eu droit, lui aussi, à un tissu chouchou longuement  stocké, carressé, déplié, couvé du regard et promis à tant de brillantes réalisations qu'il a bien failli rester dans la pile ! Il s'agit d'un lin jaune-ficelle-mastic indéfinissable comme je les aime, le genre de truc qui rend chèvre la mercière qui cherche le fil correspondant et désespère de me faire entendre que ce tissu n'est pas du tout jaune  alors que je m'obstine à lui démontrer le contraire. Passons...

Le passepoil est gris anthracite. Et il est en crêpe ! Adieu le coton rêche et rigide : il existe (oui, tout le monde le savait sauf moi...) du biais en crêpe, tout doux, tout souple et qui plissouille au montage sur la cordelette, trop joli ! J'ai tenté l'expérience et je renouvellerai : le rendu n'a rien à voir, même si le biais dans les arrondis me colle toujours des émotions.

Ayant acheté -oui, c'est inexplicable- un petit mètre de ce sublime lin, je n'ai pu réaliser que la version top, mais la dimension bonnesoeurisante du modèle en version robe, particulièrement avec mon faciès d'évadée de la Trappe, ne m'ayant pas échappé, je me contenterai d'un haut, plus facile à porter, sans doute.

La preuve en images avec mon jean de croisière...

IMG_0625

IMG_0622

IMG_0624

IMG_0626

IMG_0629

 

Que dire si ce n'est que ce modèle ne ressemble à aucun autre, qu'il est rapide à faire, modulable, un tantinet perturbant à l'assemblage puisque l'arrêt de la couture côtés au niveau du passepoil peut entraîner des "impropretés" qu'il faut gérer... mais indispensable !

La série des hauts d'été devrait donc prendre fin... Aurai-je le temps de coudre l'une des quatre robes projetées et oubliées faute de temps à la maison ? Mystère...

Posté par Laudette à 05:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

13 août 2018

Revenir au Japon

Dans la vie, il y a ce qui change, les enfants qui grandissent, les maisons qu'il faut adapter, les chambres qui "tournent" et changent de destination ou d'occupant, les photos qui ne seront plus prises au même endroit... et il y a ce qui reste, les étés compliqués au lieu d'être reposants, les questions sans fin sur le sens de la vie, et le patron japonais.

Je suis donc revenue momentanément au japon pour un petit haut Lisette, le deuxième, longtemps après le premier. Comme à l'époque, je suis un peu perplexe. Celui-ci me semble serré, un peu court... Je ne sais trop. Pourtant, je l'aime bien. Il est sage, un rien ennuyeux. Il raconte une histoire de vie rangée et sereine, le genre de vie qui doit être bien reposante.

Le tissu vient d'internet, il y a des plombes... Ce serait un coton japonais...

IMG_0605

IMG_0616

IMG_0606

Voilà... c'est maigre comme cousette d'été, mais quand on n'est pas chez soi, ou qu'on y fait les corvées qui ont attendu toute l'année, forcément, on ne coud pas beaucoup. Allez. Je file avant de m'épancher. Je reviendrai peut-être. 

Bon été à celles qui passent par ici. Profitez-en pour deux !

Posté par Laudette à 05:23 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


17 juillet 2018

Débrider la broderie...

Le problème, quand on stocke des coupons achetés sur une impulsion, c'est qu'ils changent de destination mille fois, se perdent parfois, se démodent ou subissent des changements de goût...

Lorsque j'ai craqué pour ce bout de broderie anglaise bleu marine, j'étais sûre. Il me le fallait. Mais pour faire quoi ? Mystère. La chose a trainé deux ans... Chance, la broderie se porte encore, mais l'âge posant sa marque, je suis moins à l'aise avec. Une robe droite ou trapèze serait franchement mémérisante, une blouse sans manches et froncée sans doute trop juvénile...

Il y a deux semaines, j'ai tranché et coupé un Aime comme Miroir. C'est mon deuxième et je trouve ce patron formidable. Je compte d'ailleurs tenter le modèle à basque dans un coton blanc à motifs géométriques...

Bref, j'ai tranché et le résultat est bien, mais discutable : le rythme des motifs s'accomode mal de la coupe, même si j'ai été réglo avec les raccords. En fait, je suis perplexe...

IMG_0559

IMG_0562

 

IMG_0570

Les jours vont demander des calculs au niveau des sous-vêtements...

IMG_0565

En outre, une jolie blouse, dans le dernier numéro de la maison Victor, me fait l'effet, après coup, d'être la candidate idéale. Décidément, on ne se refait pas !

Posté par Laudette à 06:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

10 juillet 2018

Mettre Josette à la chaine...

Un jour,je suis tombée par hasard sur le patron Jolene de Ready to Sew, et j'en ai été illico raide dingue. Cela m'arrive parfois, et rien, dans ces cas là ne me fait reculer, pas même le prix, souvent élyséen, d'un patron à l'unité. Sans différer, j'ai commandé le PDF, avec le tremblement caractéristique de la junkie qui va forcément coudre la nuit même.

(rires en registrés...)

Or, me baladant de page en page, sur le site, je suis tombée un autre indispensable que j'ai acheté aussi pour réduire les frais postaux (chose, on le devine, cruciale quand on commande des PDF...). Emportée par une vague de mauvaise foi, j'ai donc acheté aussi Josette que j'ai oubliée aussi sec.

Il y a quelques semaines,je me suis rappelé ce patron, tout à fait adapté à la vague de chaleur qui s'installait. Je l'ai assemblé, découpé (à lire sur l'air de la Reine des Niaises : "Assemblééééééé, découpéééééééé...") et j'ai découvert qu'en version top, il suffisait de chutes de tissu pour tenter l'aventure. J'ai donc exhumé du placard des restes de lin noir, taupe et bleu nuit, et j'ai taillé 2 Josettes et demie (la demie qui reste ira en version robe avec un lin rouge que je dois encore chercher et peut-être même trouver).

La version 1, la toile, est un peu moche, rapport à une couture pas droite au niveau de l'encolure. En fait, je n'ai pas bien compris comment on assemblait le devant : j'ai voulu coudre bord à bord l'empiècement bas avec ceux du haut plus loin que prévu. Il y a un repère qui m'a échappé ! Bref, je suis un peu déçue...

IMG_0551

IMG_0555

IMG_0556

Pour la version 2 (noire et bleue), j'ai tout réussi hormis la pointe du décolleté, pas hyper propre... mais pas repassée non plus et rigidifiée par un thermocollant pas forcément utile à mon avis. Cela dit, je suis plutôt contente de cette cousette rapide et sympa, ultra confortable pour les grandes chaleurs.

IMG_0542

IMG_0543

IMG_0546

IMG_0550

Reste à finir la version robe... c'est à dire à retrouver ce foutu coupon dans mon barda...

Courage !

 

Posté par Laudette à 05:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

04 juillet 2018

Se mettre à l'heure de l'apéro...

Il y a un an, un gros coup au moral lié à l'accumulation m'avait valu une coute période d'arrêt, pas si reposante que ça, au final... Les premiers jours, pourtant, j'avais essayé de faire des choses, de me nourrir moralement. Et j'avaix commencé par une cueillette chez un producteur, à deux pas de chez moi. Initialement, j'allais chercher des framboises (ma dope, ma coco, mon emphétamine). Or, tout avait été cueilli par les précédents et il fallait attendre le mûrissement des baies encore roses que j'étais d'ailleurs allé cueillir trois jours après. Par dépit, et en attendant, je m'étais vengée sur le cassis. A vrai dire, je ne savais trop ce que j'allais en faire, mais je ne voulais pas repartir sans rien.

J'ai donc concocté un cake au cassis et au citron, une tuerie. Mais j'avais eu la main lourde lors de la cueillette... Or, dans le précieux livre de Valérie Lhomme, Petit Larousse des Recettes aux Fruits du Verger, il y avait une recette de crême de cassis.

IMG_9032

C'était un peu les grandes manoeuvres, mais j'avais envie d'essayer. J'ai eu raison.

La chose est douce à souhait, parfumée et délicieuse en kir (à consommer avec modération bla bla...).

Bref, il me semble qu'il vous faut la recette. La voici:

IMG_0541

IMG_0541

Ingrédients

  • 750 gr de cassis
  • 1 l. de vin rouge (Corbières ou Côtes du Rhône)
  • 750gr de sucre par kilo de jus
  • 6cl d'eau de vie de fruit

Préparation

Ebouillantez un bocal et retournez le sur un torchon propre.

Lavez, séchez et égrappez les baies. Versez lesdansle bocal, couvrez avec le vin rouge et publiez les deux jours.

Sans laisser perdre le vin, versez les fruits dans un moulin à légumes (grille fine) et réduisez en purée. C'est l'étape franchement casse-bonbons... Le jus recueilli sera mélangé au vin rouge de macération. Pesez et ajoutez 750 gr de sucre par kilo de liquide.

Portezà ébullition 5 minutes.

Filtrez, ajoutez l'eau de vie et mettez en bouteilles.

Attendez deux mois minimum pour y goûter.

Et, comme le dirait cet ancien ministre un peu chiffonné : "Santé !"

Posté par Laudette à 15:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 juin 2018

Se remettre en selle...

D'ordinaire, lorsqu'une cousette tourne mal, pour des raisons d'incompétence technique, de choix discutable du tissu ou de taille inadaptée, je me promets de rectifier, de refaire en changeant le (ou les) paramètre(s), et ce, au plus vite.

Et puis rien.

La vexation, la déception, la peur de rater encore malgré mes efforts (et de devoir admettre que -juste- je n'y arrive pas) me font renacler devant l'obstacle et passer à autre chose, qui parfois n'est pas mieux !

Eh bien ce coup-ci, j'ai forcé ma nature.Après avoir taillé tropgrandtroplong un top Alice de chez Tessuti, j'ai réimprimé mon patron, recollé tout ça, redécoupé ( ce qui était inutile puisque le patron en question proposait des pièces emboitées comme des poupées russe : j'aurais pu prendre mon XXS dans le S... Bon à savoir.), choisi un coupon de tissu du stock et refait.

Oui. Trois jours après Alice 1, voilà Alice 2.

IMG_0502

J'ai rectifié la taille : XXS pour un 36 en expansion vers le 38. J'ai raccourci de 10 cm (rapport à la tendance actuelle : les tuniques haut des cuisses c'était en 2010...)

Le tissu est un voile pas de coton de chez Indigotex, acheté il y a tellement longtemps qu'il a bien failli ne jamais être utilisé. L'imprimé un peu fleuri un peu indien est sympa mais la consistance est trop rigide pour être honnête. Ce doit être un synthétique... Bref, c'était le client idéal pour un crash test à retardement.

IMG_0515

Que dire ? J'ai un peu raté le montage des mancherons : je trouve que ce n'est pas net.

IMG_0520

Je n'ai pas repassé avant les photos, mais sinon, la taille est bonne, la longueur me convient ! Cet Alice là est letop idéal pour les grandes chaleurs : ample sans être une bâche, léger, ouvert mais sans dévoiler quoi que ce soit au moindre mouvement...

IMG_0503

IMG_0509

IMG_0511

 

Voilà... Si je suis sérieuse, maintenant, je fais la version def' de def'.

Mais bon. Trop de progrès tue le progrès... c'est connu !

Posté par Laudette à 08:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

19 juin 2018

Se tromper de taille...

Lorsque je me décide pour un patron, et que je parviens à élire le tissu, choisir la bonne taille est toujours un problème. Il y a des marques connues pour tailler grand (Burda parfois, La Maison Victor de temps en temps,...), des blogs sur lesquels on a vu écrit que "ça taille parfaitement", des polémiques sans fin, et des grands moments de solitude devant le perfide tableau des tailles.

Ajoutons à cela les changements de métabolisme à l'approche de la cinquantaine qui vous font garder le petit bourrelet que, jusque là, on aurait perdu dès la première contrariété, le premier coup de stress. Et le corps qui change sensiblement de proportion... Alors on se dit que la taille S est quand même plus raisonnbale que le XS qui vous semble perfidement familier, sans parler de cet improbable XXS réservé sans doute à une ado prépubère, fille ou nièce de la couturière...

Bref, j'ai taillé en S mon petit top Alice de chez Tessuti... et c'était une mauvaise idée. L'anglais taille grand. En confection, c'est connu. Il fut un temps où les magazines féminins conseillaient, pour se remonter le moral, d'aller s'acheter un truc chez Marks & Spencers, une à deux tailles en dessous de la sienne. Aujourd'hui, on peut flotter dans des chemises Boden... Eh bien chez Tessuti, c'est pareil.

J'ai taillé en S, pour un 36 qui flirte avec le 38, et je naaaaaaaaaaaaaaaaaage dans ce truc ! Heureusement, en fille prudente, j'ai exploité un vieux reste de broderie anglaise dont je ne savais plus trop que faire...

La preuve en images :

IMG_0485

IMG_0487

Oui, j'avais oublié de préciser que c'est trop long, aussi...

IMG_0484

Bon, dans la pantalon, c'est surtout large.

IMG_0496

IMG_0501

 

Voilà... Et pourtant, je ne désespère pas : je vais réimprimer le patron et le découper en XXS, rien moins, avant de le refaire, je ne sais pas trop dans quel coupon... peut-être ce petit coton rayé de bleu qui me fait de l'oeil.

Bon, et sinon, pour celles qui trouvent que, sur les photos, le plus intéressant est le pantalon en wax (que je n'ai pas cousumoi-même), j'ai deux remarques :

  • primo, je vous donne raison
  • deuxio, je vous donnerai l'adresse dès que j'aurai retrouvé la dealeuse (qui a quitté son site vendeur et est introuvable sur Etsy où je pensais la trouver...).

Ajout tardif : Je l'ai retrouvée !!! C'est la boutique Openya, ICI. Allez y sans crainte ; cette fille bosse comme un ange, et elle est charmante.

Posté par Laudette à 05:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :